Histoire

De VORAY à VORAY sur l’OGNON – 900 ans d’histoire

VORAY est cité pour la première fois en l’an 1092. Le village est alors sous l’autorité de l’abbaye bénédictine Saint Vincent de Besançon qui a les droits sur l’église, les champs et prairies jusqu’aux limites de Devecey. Il en résultera un conflit permanent entre les deux communautés villageoises au moins jusqu’au 19° siècle. Vers 1145, le Comte de Bourgogne Renaud III, souverain de la Franche-Comté et seigneur de Voray, renforce la part de l’abbaye en lui donnant la pêcherie de Voray ( droit de pêche exclusif dans la rivière entre Chevroz et Buthiers). Ce système perdure jusqu’en 1460. On assiste à une mainmise grandissante des bénédictins sur le village . Vers 1620, les Minimes de Besançon héritent d’une maison à Voray( ancienne maison Piccand, propriété actuelle de Mr Robert), de terres et du four banal rue Basse ( local pompiers à ce jour)
Possession comtale, Voray dépendait de la Prévôté et Châtellerie de Châtillon –le- Duc qui devint une sous-division judiciaire et administrative du baillage de Vesoul . A partir du 17° siècle elle est réunie avec celle de Cromary. C’est à Voray que se réunissent les juges. Il existe par ailleurs une justice seigneuriale locale. Au moment de la Révolution française l’assemblée communautaire rédige le cahier de doléances. Malgré les protestations de ses habitants, Voray est placé par la Révolution dans le département de la Haute-Saône dans le canton de Cromary ; ce dernier disparaît en 1801 au profit de celui de Rioz.
C’est un arrêté ministériel de 1962 qui fixe le nom de VORAY sur l’OGNON (adjonction du nom de la rivière). Cet arrêté ne fait qu’entériner un usage postal de plus d’un siècle. En effet, le service de la Poste aux lettres a utilisé la dénomination “VORAY sur l’OIGNON” dès 1845 puis, vers 1945, les PTT changent l’orthographe qui devient “VORAY sur l’OGNON”. Cet usage ancien avait sûremment pour but d’éviter une confusion postale avec Vorey sur Arzon en Haute-Loire

Librement inspiré du livre de François Lassus : VIVRE A VORAY édition de Folklore comtois 2003

GV.